Penser à l'environnement quand on dirige une startup ?

J'ai créé 2 startups et je suis entrepreneur depuis 8 ans.

Comme beaucoup, je suis passé par tous les stades : zéro revenu, incubation, levée de fonds, site web dans 150 pays, 150 000 utilisateurs, monétisation, liquidation judiciaire ...

Bref, le cycle de la vie 🦁

Pendant ces années de folie, j'ai eu très peu de temps pour prendre du recul et me demander si ce que je faisais était "bon" pour l'environnement.

"Think big, start small" ... "Quick & dirty" ...  

Je crois à ces principes, mais aucun ne reflète vraiment ce que je ressens désormais.


Aujourd'hui, tout entrepreneur doit avoir la ligne de conduite suivante :

"Done is better than perfect ... except if your children will blame you !"

Acteur du digital depuis plus de 15 ans, geek à vie, j'ai en permanence de nombreuses idées à base d'IA, de blockchain, de réalité augmentée et de train qui vole 🦄

La vraie question n'est plus seulement "est-ce que cela répond à un besoin utilisateur ?", mais surtout "est-ce que je rends le monde meilleur ?".

Cela peut être évidemment grâce au produit que vous développez.Mais toutes les startups ne travaillent pas sur la recherche d'un vaccin ou le remplacement des énergies fossiles.

Rendre le monde meilleur, cela peut être tout simplement faire des choix pour votre entreprise, les rendre visibles et embarquer vos équipes dans votre démarche.

Ne dîtes pas "on verra quand on aura levé 1 Million", ou "quand nous serons rentables", vous avez le pouvoir d'agir sur votre environnement aujourd'hui !C'est parfois difficile, voire contraignant, mais cela vaut le coup sur le long terme.Voici donc mes engagements à partir d'aujourd'hui chez Greenet.io

Mes engagements en tant qu'entrepreneur

1- Choisir vraiment mes clients et mes projets

Ce premier engagement est certainement le plus compliqué, surtout en période de crise.

Je n'accepte de travailler qu'avec des clients qui ont une démarche responsable, ou qui veulent réduire leur empreinte environnementale.

2- Donner au moins 10% de mon temps bénévolement

L'argent ne fait pas la valeur du projet. En donnant de mon temps ( mentoring en hackaton, accompagnement de jeunes entrepreneurs ..), j'aide à mon humble niveau à lancer de belles initiatives.

3- Choisir mes fournisseurs et les rémunérer au juste prix

Cela parait évident, mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas.

4- Comprendre l'empreinte de mon entreprise

Ma première action a été de me confronter aux autres sur la plateforme Zei.

Vous pouvez d'ailleurs voir mes actions sur mon compte Zei Pro ici.

J'aime beaucoup l'approche de cette marketplace qui référence les solutions nous permettant de réduire notre empreinte.

Si vous souhaitez réduire votre impact digital, greenet fait d'ailleurs partie des catalogues en conseil et en réductionde l'empreinte digitale (cliquez ici pour voir les solutions de zei sur le digital )

5- Créer une entreprise 100% en télétravail

J'ai toujours apprécié le télétravail, mais le confinement m'a totalement convaincu.

Une entreprise du digital peut tout à fait être 100% en télétravail ( comme l'a prouvé platform.sh entre autre).

Cela demande une organisation, une confiance dans ses équipes et un process clair et transparent de mesure et reporting ( ne "fliquons" pas les collaborateurs, mais donnons leur des objectifs mesurables).

Une fois passé le stress de la solitude, les bénéfices sont nombreux : 0 frais de bureaux ( non négligeable pour une startup), gain de temps (plus de temps perdu dans les transports), recrutements facilités et surtout (souvent) une réduction de l'impact CO2 🌱

6- Un télétravail moins polluant

L'impact du télétravail ne doit pas dépasser celui d'un bureau.

La règle de 100% télétravail ne vaut que si il est moins coûteux en énergie de rester à domicile que d'aller dans un bureau.

Si tous vos salariés chauffe une maison de 150m2 et fait des visio-conférence toute la journée, il est peut-être intéressant de trouver des locaux peu énergivores et y aller en transport "propre".

Ma prochaine action dans ce sens sera de remplacer ma chaudière actuelle par une pompe à chaleur.

7- Mesurer et responsabiliser l'usage du digital

Le digital émet l'équivalent de 4% des gaz à effets de serre (autant que l'aviation civile).

Pour chaque activité digitale, j'essaie de réduire au maximum l'impact énergétique de la solution que nous mettons en place.Dans ma to-do list, remplacer le CMS du site web par une version moins gourmande (note: c'est fait depuis)

Vous souhaitez vous aussi réduire l'impact du digital dans votre entreprise ?

Contactez-moi pour faire un diagnostic de votre situation